Rencontre avec l'artiste Tita Mercurio

Sicile comme berceau d’origine. Alger où elle est née. Grandir sous les lumières magiques de Saint-Tropez. Voici le mix culturel de TiTa Mercurio, une collectionneuse de perles, qui a fait de la fameuse presqu’île sa ville de coeur, mais aussi et surtout son havre de paix et d’inspiration.

De son enfance au parfum de solitude, TiTa a gardé le goût de la création pour déjouer les pièges de l’incertitude. Du sang méditerranéen qui coule dans ses veines, elle a hérité du talent de s’exprimer avec ses mains.

Le passe-temps a viré à la passion… La passion a révélé le don.

Un chapelet offert a allumé la flamme de la création.

Il lui faudra attendre les années 70 pour recevoir un métier à tisser indien offert par ses parents et qui est à l’origine de sa passion pour les perles qu’elle collectionne et chine lors de ses nombreux voyages.

Ses quinze années passées aux Etats-Unis ont façonné les goûts de l’artiste et ont révélé son attrait pour l’esthétisme et la beauté inter culturelle.

Attirée par l’étranger et passionnée de voyages, TiTa s’est inspirée d’autres coutumes, d’autres visages. Lors d’une escale à Katmandou, Tita est « aimantée » par les Màlà ( colliers de perles en sanskrit ) ces chapelets en bois portés par les bouddhistes depuis des millénaires.

De retour de son voyage initiatique, guidée par sa spiritualité et son énergie créatrice, celle qui porte désormais le bijou en religion, lance alors sa première collection « Spiritual Fashion » qui marquera les préludes de son univers esthétique et de son expression artistique dont elle fera le concept de sa marque au nom céleste : Titamàlà !

Chics autant que classiques, les bijoux haut de gamme et exclusifs de TiTa insufflent beauté et singularité.

Femme charismatique à la personnalité généreuse, nourrie par le « Flower Power » des seventies,

TiTa aime bousculer les codes pour styliser l’allure des femmes et des hommes de caractère.